La commune de Bouconville-Vauclair se situe du côté de Laon, au centre du département de l'Aisne, à proximité du lac de l’Ailette. Elle dépend de l'arrondissement de Laon. En 2018, la population s’élevait à 189 habitants. Ils s'appellent : les  Bouconvillois(es).

​Cette commune est le berceau de ma famille paternelle : la branche des GODAT. A ce jour, mes recherches m'ont permis de retrouver mon aïeul Joseph GODAT né en 1737, époux de Delphine Marie Catherine  LE GAY née en 1736. Toute l’ascendance de mon grand-père paternel André Léon GODAT né en 1899 a vécu dans ce village : familles VIEVILLE – MARCQ – BERTHE – PASSEMEZ…​

En 1921, mon grand-père paternel André GODAT se marie avec une Saint-Michelloise, Céleste Eugénie LOISELEUX née en 1900​. Ensemble, ils vécurent et travaillèrent sur Saint-Michel : début de la branche GODAT dans cette commune.

Sur le territoire de Bouconville-Vauclair, au milieu d’une forêt située dans la vallée de l’Ailette et dominée par le plateau de Craonne, il existe une abbaye, du moins ses ruines. Cette abbaye cistercienne, fondée en 1134 par Saint-Bernard,  s’appelle : l’Abbaye de Vauclair ou « Clara Vallis ».

Ruines de l'abbaye de Vauclair
Ruines de l'abbaye de Vauclair

Ancienne carte postale de Bouconville-Vauclair (02)

Ruines de l'abbaye de Vauclair
Ruines de l'abbaye de Vauclair

Photographiées depuis la route (mars 2021)

Chemin des Dames
Chemin des Dames

Ancienne carte postale de Bouconville-Vauclair (02)

Ruines de l'abbaye de Vauclair
Ruines de l'abbaye de Vauclair

Ancienne carte postale de Bouconville-Vauclair (02)

1/16

Pour son édification, les moines possèdent leurs propres carrières de pierre dont celle de la Caverne du Dragon. Victime de la Révolution Française, elle intègre en 1791 la liste des biens nationaux. Par la suite, sa vente entraîne son démantèlement.

La route départementale 18, allant de Soissons à Reims, traverse ce village. Elle s’appelle communément : le Chemin des Dames. L’origine de ce nom réside dans la demande de Mme de Narbonne d’améliorer la route menant à son château de la Bove en prévision des visites de « Mesdames, les filles de Louis XV » (source Wikipédia).

Lors de la Première Guerre Mondiale de 1914 à 1918, la presse allemande reprend ce nom pour ses articles : le front du Chemin des Dames naît pour la postérité. Ce lieu historique fût le théâtre de combats très meurtriers et conserve les traces émouvantes du désespoir des poilus. Le 16 avril 1917, le Général Nivelle, chef des armées en France, lance une offensive sur un front de plus de 40 km entre Soissons et Reims. Plus d’un million de soldats participent à cet assaut contre les troupes allemandes retranchées dans cet endroit après la Bataille de la Marne en 1914. Du 16 au 25 avril 1917, trente mille soldats français meurent lors de cet assaut de 10 jours et qui au final, ne permettra pas de traverser les lignes allemandes.

Un conseil : si vous passez à Bouconville-Vauclair, visitez la Caverne du Dragon, Laon, Reims et parcourez les lieux de mémoires du Chemin des Dames..